Cancer, stérilité, autisme… Certains cosmétiques contiennent des substances suspectées

Nadine Fabréga

Wissenschaftlicher Direktor der PHYT’S Laboratories

Le 22 May 2019

Les Laboratoires PHYT’S lancent une campagne d’information sur les risques santé des perturbateurs endocriniens et alertent sur la présence de ces composés dans certains cosmétiques : « Sans, c’est mieux. »

Perturbateurs endocriniens : on en parle SANS tabou !

Le développement industriel et humain au XXe siècle s’est appuyé sur des ressources fossiles non renouvelables et sur l’avènement de la chimie. Or, l’histoire a montré les limites du « Tout chimie », en particulier ses effets délétères sur la planète et sur la santé.
De nombreuses polémiques ont émergé depuis quelques années au sujet des substances chimiques de synthèse controversées, largement présentes dans les produits cosmétiques classiques. Parmi elles, certaines molécules se sont avérées être des perturbateurs endocriniens (c’est-à-dire qu’elles peuvent dérégler le système hormonal) : des filtres chimiques solaires, le triclosan, les phtalates, certains silicones…

Pédiatre endocrinologiste et expert santé-environnement à l’Université de Montpellier, le professeur Sultan se bat depuis trente ans contre la problématique de la contamination par les pesticides et autres perturbateurs endocriniens et leurs conséquences sur la santé.
Dans la vidéo réalisée par Phyt’s, il prend la parole à propos des impacts avérés sur la santé des perturbateurs endocriniens et sur leur présence dans certains cosmétiques « classiques ».
Les conséquences sur la santé des femmes, des femmes enceintes, des bébés et des enfants ont été révélées dans plusieurs études scientifiques sur lesquelles le professeur Sultan s’appuie pour dénoncer ce qu’il appelle un  « véritable scandale ! ». Sans filtre, il met en garde, dans son intervention filmée, contre les produits cosmétiques contenant ces substances indésirables. Outre leur incrimination dans le développement de certains cancers, ces perturbateurs endocriniens seraient en effet susceptibles de favoriser les troubles de la fertilité, l’autisme, l’obésité, le diabète et des anomalies dans le développement génital de la jeune fille…
Pourtant, nous sommes en 2019 et une autre cosmétique est possible, SANS substances chimiques controversées : naturelle, certifiée Bio, efficace et sensorielle !

>> PARTAGEZ-LA sur vos réseaux sociaux avec le #sanscestmieux <<


Du pétrole dans ma crème hydratante ? SANS façon !

Comme une réponse évidente et un sursaut, nous assistons alors à un retour à la nature.
Nous sommes aujourd’hui dans la nécessité de développer la chimie verte, afin de respecter l’Homme et l’environnement : utilisation de matières premières issues de la nature, peu ou pas transformées, ressources renouvelables biodégradables, peu consommatrices d’énergie, obtenues par des process non polluants…
S’exonérer des substances polémiques dans la cosmétique est tout à fait possible (et l’a toujours été). Chez Phyt’s, depuis presque cinquante ans, notre éthique est fondée sur le grand principe d’Hippocrate : « D’abord, ne pas nuire »… à rien ni à personne. De fait, nous travaillons, depuis presque cinquante ans, avec des ingrédients respectueux de l’Homme et de l’environnement. Phyt’s a toujours fait le choix du « SANS » !

Faire le choix de cosmétiques SANS concessions

Phyt’s prend à la nature ses secrets de beauté. À travers des crèmes, des lotions, des sérums… formulés à partir d’ingrédients naturels et d’ingrédients bio, la nature permet, dans le domaine de la cosmétique, toute la palette d’efficacité attendue : sur l’hydratation, l’antirides, pour les peaux sensibles, les peaux à imperfections, dans la minceur, la protection solaire… L’efficacité de ces formules est bien sûr prouvée par des tests scientifiques sérieux, menés par des instituts d’étude indépendants.
La cosmétique bio SANS conservateur chimique (paraben, phénoxyéthanol…) est possible et existe, avec une même qualité d’autoconservation que les cosmétiques classiques.
La nature propose dans ce domaine des extraits naturellement protecteurs des formules, des antioxydants efficaces : vitamine E issue du soja, extrait de romarin… ; ces ingrédients ont en outre une action anti-âge.
La nature nous offre d’autres éléments naturellement conservants, 100 % naturels : à partir de la canne à sucre, de l’anis ou de la noix de coco.
Par ailleurs, un packaging en matériau multi-couches très étanche permet de maintenir le produit à l’abri de l’air et de la lumière.
Les émulsionnants et tensioactifs chimiques (les moussants qui nettoient, démaquillent…, le shampooing…) sont remplacés dans la cosmétique certifiée bio par des émulsionnants et tensioactifs doux issus de ressources renouvelables telles que le colza, le sucre de betterave, la canne à sucre… Outre leurs fonctions premières, ces ingrédients naturels renforcent les propriétés des actifs déjà présents dans la formule (hydratant…), sont très bien tolérés au niveau de la peau et présentent une bonne biodégradabilité.
Les silicones (qui confèrent un toucher doux aux crèmes et aux soins capillaires), dérivés pétrochimiques non biodégradables, sont remplacés par des émollients issus d’huile de coco, d’olive, ou par des huiles végétales d’argan, de sésame, d’avocat, de jojoba… ; ces huiles apportent, de plus, un effet nutritif grâce à leurs vitamines, acides gras essentiels, insaponifiables.

L’expertise acquise par notre expérience aboutit, de plus, à une belle sensorialité en termes de textures et de senteurs.

Vous l’avez compris : on peut « faire SANS » et c’est même doublement bénéfique. On évite des inconvénients potentiels et on profite des bienfaits supplémentaires pour soi et pour l’environnement.


——————————————————————————————————————–

Notes sur l’auteur : Nadine Fabréga, directrice scientifique des Laboratoires Phyt’s depuis plus de trente ans, docteur en pharmacie, a participé à l’élaboration du cahier des charges Cosmébio en 2002.


——————————————————————————————————————–

Durant les mois de mai et juin, plusieurs pastilles vidéo reprenant d’autres passages des interviews de ces cinq intervenants seront diffusées sur la page Facebook des Laboratoires Phyt’s. Abonnez-vous aux notifications de la page Facebook Phyt’s France

PARTAGEZ

Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *