Comprendre le vieillissement cutané pour mieux le ralentir

Claire Allias

Chef de produits PHYT’S

Le 18 octobre 2017

Peau relâchée, taches brunes, rides et ridules, teint brouillé… Ces signes extérieurs que nous redoutons toutes sont les conséquences directes du vieillissement cutané. Mais qu’en est-il réellement de son origine et que peut-on faire pour le prévenir ? Voici les éléments-clés pour mieux comprendre l’évolution de sa peau et comment en prendre soin en conséquence.

Pourquoi la peau vieillit-elle ?

Vous avez sûrement déjà entendu parler du vieillissement cutané et de ses conséquences, mais en connaissez-vous réellement les causes ?

La peau est considérée comme un organe à part entière, composé de pas moins de 100 milliards de cellules. Ainsi, lorsqu’on parle de vieillissement cutané, il s’agit en fait du vieillissement des cellules qui composent la peau.

Les cellules de la peau se renouvellent en moyenne selon des cycles de 28 jours. La peau fine, éclatante et pleine de fraîcheur de nos 20 ans s’explique donc par le fait qu’elle est composée de cellules très majoritairement neuves, toutes jeunes. Avec le temps, les cycles de renouvellement cellulaire peuvent parfois s’allonger (et dépasser 30 jours), causant l’accumulation de cellules mortes à la surface de la peau. Ce qui se traduit généralement par une peau terne, un teint brouillé et une sensation de peau épaissie (alors qu’elle a en réalité tendance à s’affiner).

On peut ainsi dire que le vieillissement cutané n’est pas autre chose que notre cycle cellulaire qui ralentit. Mais alors, qu’est-ce qui est responsable de ce phénomène ?

Le ralentissement du cycle cellulaire est un phénomène naturel, déterminé génétiquement pour chacune d’entre nous. Mais il peut être influencé et accéléré par des facteurs extérieurs qui surviennent au cours de la vie. Les dermatologues estiment que 90% du vieillissement cutané est dû à ces facteurs exogènes et malheureusement, nous ne sommes par conséquent pas tous égaux face à lui.

Le vieillissement cutané résulte donc de deux processus biologiques différents concomitants : le vieillissement intrinsèque, chronologique, lié au temps et au bagage génétique de chacun, ainsi que le vieillissement extrinsèque, influencé par des facteurs environnementaux. Les comprendre permet de mettre en place une approche holistique de prévention du vieillissement cutané.

Une des causes majeures du vieillissement cutané est le stress oxydatif. En effet, nos cellules contiennent de nombreux petits composés appelés « organites », dont un qui nous intéresse tout particulièrement : la mitochondrie. La mitochondrie est un organite vital pour la cellule car elle y joue à la fois un rôle respiratoire et un rôle énergétique (imaginez un cœur et des poumons réunis). Oui mais voilà, en respirant, la mitochondrie produit également ce qu’on appelle des radicaux libres (les fameux), processus physiologique continu qui découle du fonctionnement normal de notre organisme.

Comment lutter contre les radicaux libres et le stress oxydatif ?

Mais qu’est-ce qu’un radical libre ? Un radical libre est une molécule qui a gagné ou perdu un électron, ce qui la rend très instable. Les radicaux libres, pour essayer de retrouver leur stabilité, vont donc avoir tendance à essayer de donner leur électron en trop à une autre molécule. Dans le cas inverse, ils vont « voler » l’électron d’une autre molécule afin de remplacer celui qui leur manque. Le déséquilibre va alors se propager au sein de toutes les molécules intracellulaires. Cette réaction en chaîne, semblable à un mouvement de panique à l’intérieur de la cellule, est appelée « stress oxydatif » car, comme son nom l’indique, ce mouvement va créer des réactions d’oxydation au sein de la cellule et, ainsi, précipiter sa dégradation, voire sa mort.

La plupart des radicaux libres possèdent une grande capacité de destruction des structures cellulaires (notamment des lipides et des protéines) et sont responsables de lésions cutanées qui se produisent au fil du temps, voire d’une mort prématurée des cellules.

Les radicaux libres sont donc en partie responsables du ralentissement du cycle cellulaire.

Les radicaux libres ne doivent cependant pas être considérés comme une fatalité. En effet, dans le cadre d’un fonctionnement normal des cellules, ils sont capturés et neutralisés par les antioxydants, un système de défense sophistiqué capable de les absorber et de les stopper. Toutefois, avec le temps, la capacité de la peau à les neutraliser diminue. On parle de stress oxydatif lorsque se produit un déséquilibre en faveur d’un excès de radicaux libres par rapport à l’activité des systèmes de défense antioxydante. Tous les composants des cellules de la peau sont alors altérés.

Par ailleurs, dans certains cas, les radicaux libres peuvent être utilisés par le système immunitaire afin de lutter contre certaines bactéries (la nature est bien faite on vous dit ).

Notre environnement et nos habitudes de vie aussi sont impliqués dans le vieillissement cutané

Le réel problème se situe dans notre mode de vie moderne. En effet, la production de radicaux libres peut être boostée par de nombreux facteurs environnementaux ayant un effet « oxydant » sur les cellules, tels que : une consommation trop importante d’alcool, une alimentation trop riche et déséquilibrée, la fumée de cigarette, une surexposition au soleil, la pollution, etc. 

Face à cette surproduction de radicaux libres, les défenses naturelles des cellules ne suffisent plus et les radicaux libres peuvent alors agir.

Vous l’aurez donc compris, la première chose à faire pour prévenir le vieillissement cutané est d’avoir une bonne hygiène de vie afin de préserver ses cellules de tous ces facteurs « oxydants ».

Par ailleurs, des soins (de préférence bio) et une alimentation riches en antioxydants (aussi appelés « anti-radicaux libres ») peuvent également permettre de booster les défenses naturelles de nos cellules face à ce surplus de radicaux libres et, ainsi, prévenir le vieillissement cutané.

Les aliments comme les fruits rouges, les prunes, les épinards, les brocolis, l’ail et le chou sont reconnus pour être particulièrement riches en antioxydants.

Côté cosmétiques, les actifs présents dans la fleur de romarin, la fleur d’edelweiss ou encore la vitamine E sont également réputés pour leurs propriétés antioxydantes. On retrouve d’ailleurs certains de ces actifs dans la composition de la nouvelle crème anti-âge global de la gamme d’exception Panacée de Phyt’s.

Vous pouvez également contrer les effets du temps au moyen de massages ciblés au niveau du visage, comme cela est conseillé dans notre programme anti-âge de rentrée.

Et vous, quelles sont vos astuces antivieillissement cutané ?

Crème anti âge global Panacée de Phyt's

PARTAGEZ

Commentaires

  • Bonaria Karine
    Le 14 novembre

    Très beau et bon dossier
    Merci
    Karine

    • Elodie
      Le 17 novembre

      Merci Karine 🙂 ! A bientôt sur Naturelle et Tendance…

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *