La sauvegarde de la biodiversité, un combat qui nous concerne tous

Thierry Logre

PDG des Laboratoires PHYT’S

Le 21 mai 2019

La date du 22 mai a été déclarée « Journée mondiale de la biodiversité ». Pourtant, il faudrait plus d’une seule journée par an pour sauvegarder ce patrimoine inestimable qui est, aujourd’hui plus que jamais dans l’histoire de l’humanité, mis à mal. Ce combat, chacun doit le faire sien, à commencer par les entreprises. De leur côté, Les Laboratoires Phyt’s agissent depuis bientôt cinquante ans pour la préservation de la nature… 


L’importance de la biodiversité

La biodiversité est essentielle au futur de notre planète et à celui de l’humanité. Si nous ne nous attardons pas sur les dimensions éthiques, morales et culturelles, à savoir sur le fait de voler à nos enfants la chance de découvrir un jour des centaines d’espèces uniques et fabuleuses et de laisser disparaître en un battement de cils des êtres vivants qui auront mis des milliers d’années à évoluer, l’enjeu reste primordial. En effet, de la biodiversité dépend la stabilité des écosystèmes dont l’homme fait aussi partie. Chaque animal ou plante a son rôle à jouer dans la chaîne du vivant, un rôle interconnecté à celui des autres, permettant un équilibre de la biosphère. Cet équilibre assure tout simplement le maintien de la vie par des processus tels que la pollinisation des plantes, la protection des bassins hydrologiques, la transformation des déchets ou la fertilité des sols. De plus, la biodiversité est un réservoir de possibles pour l’humanité. Un réservoir génétique, chimique et adaptatif. Combien de composés vitaux pour l’homme ont été trouvés dans la nature ? Peut-être une plante aujourd’hui disparue à cause de l’exploitation minière en Amazonie contenait-elle la réponse à une future maladie humaine ? Nous dilapidons un trésor biologique au lieu de le faire fructifier…

La biodiversité mise à mal

Car nous sommes entrés dans une période d’extinction de masse. La sixième depuis les derniers 500 millions d’années. Les cinq premières avaient des causes naturelles : ères glacières ou météorites ; l’extinction de masse que nous allons vivre a pour seule origine l’activité humaine. Un article de juin 2013 paru dans Science Advance prédisait déjà que le taux d’extinction serait cette fois-ci cent fois supérieur aux précédents, entraînant la disparition d’animaux et de plantes n’ayant même pas encore été découverts. Et il est vrai que les études sont édifiantes. L’Ipbes, la plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, prévoit que sur les 8 millions d’espèces estimées sur la planète, près d’un million devraient être menacées d’extinction dans les prochaines années. D’autres chercheurs américains (PNAS et WWF) sont encore plus alarmistes en déclarant que 50 % des animaux ont déjà disparu depuis quarante ans… Mais que nous avons encore quelques décennies pour pouvoir faire machine arrière.

Les Laboratoires Phyt’s s’engagent pour la biodiversité

Cette lutte pour la biodiversité qui est notre avenir, chacun doit y participer à son niveau. En consommant mieux ou en produisant mieux. C’est pourquoi les entreprises sont, ou devraient être, des acteurs primordiaux dans la protection du vivant au niveau local et international. En cela, Phyt’s est une marque engagée depuis 1972 et son exigence absolue pour le respect de la peau ne se fait pas au détriment de celui de notre planète, bien au contraire. Ainsi, pour préserver l’écosystème unique lotois, les laboratoires Phyt’s ont acquis depuis quinze ans des parcelles de terre dans la région, qu’ils installent progressivement en agroforesterie BIO, ce qui permet d’améliorer les niveaux de biodiversité, de reconstituer une trame écologique et de restaurer la fertilité du sol où aucun pesticide ou produit prohibé en BIO n’est utilisé.
Dans toutes les étapes de fabrication et de distribution de ses produits, Phyt’s garantit un impact minimal sur la biodiversité par l’utilisation d’ingrédients issus de la nature qui ne sont transformés qu’avec des moyens naturels. Par le refus d’utiliser toute matière végétale dont la pérennité ne serait pas garantie. Par une ponction sur l’eau très faible et l’élaboration d’un plan d’action industriel qui vise à réduire au maximum l’utilisation d’eau (l’eau rejetée est nettoyée puis réinjectée à l’endroit où elle a été prélevée). Par l’utilisation d’énergies naturelles (puits canadien), le nettoyage des machines avec des détergents neutres référencés par les labels de la cosmétique biologique. Et par l’utilisation d’emballages biodégradables ou recyclables ainsi que des PLV issues de forêts gérées durablement (PEFC) et d’encre végétale.
Mais l’entreprise Phyt’s, c’est aussi la protection de nos pollinisateurs. Les abeilles, ce n’est plus un secret, sont en danger à cause, entre autres, de la prolifération du frelon asiatique. Et Phyt’s, en cherchant à ralentir l’expansion d’un autre nuisible, la pyrale du buis, a découvert un moyen de lutter naturellement contre l’expansion de ce redoutable insecte. En installant des pièges à phéromones, au début conçus pour attirer le papillon d’Extrême-Orient, on s’est vite rendu compte que le frelon devait être un prédateur naturel de ce dernier, car le piège capturait les deux spécimens envahissants. D’une pierre deux coups pour la biodiversité européenne et une bonne astuce à partager pour les amoureux des abeilles et/ou du buis !
Dans nos entreprises et nos choix de consommation, nous sommes tous des « colibris » ; chacun peut agir à sa façon, pour le respect de la biodiversité, de la vie sur notre belle planète bleue. Et vous, quelles sont vos petites ou grandes actions ?

PARTAGEZ

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *