Le dioxyde de titane : un composé cosmétique dangereux ?

Elodie Dupré

Rédactrice mode-beauté

Le 4 décembre 2018

Tous les mois, l’équipe de rédaction du blog Naturelle & Tendance décrypte pour vous les étiquettes de vos produits cosmétiques. Aujourd’hui, c’est au tour de la controverse sur l’utilisation du dioxyde de titane de faire la « Une » de notre article.
Ce minéral, présent dans la nature et que vous avez peut-être lu sur la liste des ingrédients de votre crème solaire Bio, a commencé après que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé ce dernier comme potentiellement cancérogène. Mais qu’en est-il réellement ?

Quelles sont les utilisations dioxyde de titane ?

Aujourd’hui, le dioxyde de titane est très utilisé dans l’industrie. En effet, ses propriétés d’absorption des rayons UV intéressent le secteur cosmétique, tandis que son caractère colorant blanc est prisé pour toutes sortes d’applications allant de l’agroalimentaire à la production de peinture. Pourtant, d’après le CIRC et comme le souligne le blog de référence laveritesurlescosmetiques.com, ce minéral se « comporte » de façon différente, en fonction des utilisations.

Dioxyde de titane : en quoi peut-il être dangereux ?

D’après le rapport du CIRC, le dioxyde de titane, comme beaucoup d’autres composés en suspension générés par certains matériaux (charbon, laine minérale…), présente un risque pour le système respiratoire lorsqu’il est inhalé par les poumons sous forme de poussières. De plus, et bien qu’il soit souvent utilisé comme additif alimentaire (E 171), il est fortement déconseillé de l’ingérer : sous forme de nanoparticules, le dioxyde de titane est assimilable par le corps et peut être problématique à long terme.

Et les crèmes solaires Bio utilisant le dioxyde de titane, alors ?

Qu’en est-il alors des crèmes solaires Bio pour lesquelles le dioxyde de titane est utilisé comme filtre naturel des rayons UV ? La réponse est claire : ce minéral incorporé dans une crème n’est pas inhalé ni ingéré. Dans les solaires Phyt’s, par exemple, le dioxyde de titane est utilisé sous forme de particules agglomérées, agrégées, enrobées, donc au final NON-nanométriques, ce qui le rend non volatil et non assimilable par l’organisme.

dioxyde de titane creme solaire

Préférer une crème solaire labellisée Bio est sans conteste la meilleure chose à faire, en atteste l’article comparatif sur les crèmes solaires à filtres chimiques et les crèmes solaires Bio que Thierry Logre, PDG des Laboratoires Phyt’s, avait signé sur le blog. C’est en effet une excellente alternative à tous les filtres UV de synthèse (pour certains classés perturbateurs endocriniens !).
Alors, on dit oui et re-oui à la fameuse crème protectrice Phyt’s certifiée Bio ! D’ailleurs, Julie du blog Happy n’ Good l’a adoptée cet été et ne peut plus s’en passer 😉

PARTAGEZ

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *