Mieux comprendre l’acné adulte pour mieux la prévenir

Claire Allias

Chef de produits PHYT’S

Le 30 octobre 2017

Vous avez plus de trente ans, votre adolescence est loin derrière vous et pourtant vous avez l’impression que votre acné vous poursuit ? Vous souffrez peut-être d’acné adulte. Quelles en sont les caractéristiques ainsi que les causes et comment prendre soin de sa peau lorsqu’on en souffre ?

Comment reconnaître l’acné adulte ?

Chez l’adulte, l’acné est le plus souvent localisée au niveau du bas du visage chez la femme et dans le haut du dos ainsi que dans le cou chez l’homme.

Il existe plusieurs types d’acné pouvant se manifester via différentes imperfections :

  • L’acné rétentionnelle se caractérise par :
    • des microkystes : comédons dits « fermés », également appelés « points blancs » qui correspondent à une surélévation de la peau ;
    • des points noirs : comédons dits « ouverts » qui se caractérisent par une surélévation sous-cutanée avec un point noir centré ;
    • des macrokystes : des kystes pouvant aller parfois au-delà de 5 mm de diamètre.
  • L’acné inflammatoire, due à une prolifération de bactéries au sein même des comédons et des microkystes, se caractérise par :
    • des papules : « boutons » ne contenant aucun élément liquidien ou purulent ;
    • des pustules : élévations sous-cutanées contenant du pus ;
    • des nodules : qui se forment plus en profondeur que les pustules.

Qu’elle affecte un adulte ou un adolescent, l’acné doit être diagnostiquée et traitée au moyen d’un suivi dermatologique strict. Seul un dermatologue pourra vous indiquer les soins adaptés. Sachez cependant que certains actes et produits peuvent en aggraver les symptômes. Il est donc possible de prévenir l’acné en suivant ces quelques recommandations…

Comment prévenir l’acné adulte ?

L’acné est due à un déséquilibre en sébum. Elle est ainsi provoquée par un sébum produit en quantité trop importante, certes, mais aussi par un sébum de mauvaise qualité (trop épais ou trop oxydé par exemple). En effet, lorsque le sébum est oxydé et s’épaissit, il s’évacue moins bien à travers les pores de la peau, ce qui crée des « bouchons » qui ont tendance à s’enflammer et à générer des imperfections.

Néanmoins, le sébum joue un rôle de protecteur pour la peau. S’il est surproduit, il ne faut pas chercher à tout prix à l’éliminer, mais plutôt à le ré-gu-ler. D’autant plus que le corps est bien fait : si vous asséchez votre peau plus que de raison, votre organisme va produire encore plus de sébum pour compenser. Ainsi, on évite l’eau brûlante de la douche sur le visage, qui a tendance à altérer le film hydrolipidique qui protège la peau et on privilégie plutôt une eau à température ambiante, voire un jet d’eau froide qui va resserrer les pores.

Pour éviter les méfaits du calcaire sur la peau, on s’asperge le visage d’une eau thermale en sortant de la douche ou on le rince avec une eau micellaire. Et on ne fait surtout pas l’impasse sur l’hydratation ! Même si vous avez une peau mixte à grasse, il existe des soins de jour adaptés à vos besoins, à l’instar des produits bio équilibrants de la gamme C17 de Phyt’s. Pour ne pas vous tromper, prenez conseil auprès de votre dermatologue.

Par ailleurs, certains produits sont dits « comédogènes », ce qui signifie qu’ils vont avoir tendance à favoriser l’apparition de comédons… donc potentiellement aggraver votre acné. Les cosmétiques comprenant des ingrédients issus de la pétrochimie sont souvent comédogènes. Pour y voir plus clair, voici une liste des ingrédients cosmétiques potentiellement comédogènes. La première mesure à adopter consiste donc à prêter attention à la composition des produits que vous appliquez sur votre peau.

Enfin, ne faites pas l’impasse sur le démaquillage et, plus généralement, sur le nettoyage (doux) de votre visage le soir, avant le coucher. Que vous vous maquilliez beaucoup ou très peu (voire pas du tout), il est important de libérer la peau de tous les produits et impuretés (comme la pollution par exemple) qu’elle a pu accumuler au fil de la journée et, ainsi, booster son renouvellement cellulaire. En effet, la peau profite de la nuit pour respirer. Il serait dommage de ne pas en profiter !
Crème hydratante C17 de Phyt's

Astuces pour éliminer les imperfections de la peau

Malgré ces conseils, quelques imperfections ont fait leur apparition ? Il existe des solutions naturelles pour les soigner en attendant votre prochain rendez-vous chez votre dermatologue (lui seul pourra vous apporter des solutions pérennes) :

  • Le zinc pour soigner la peau de l’intérieur : le zinc est connu pour ses vertus anti-inflammatoires. Une bonne nouvelle car, comme nous l’avons vu précédemment, certains types d’acné sont dus à une inflammation des microkystes et comédons. Vous pouvez ainsi effectuer une cure de zinc de quelques semaines (sur conseil de votre pharmacien ou dermatologue). Le zinc se consomme sous forme de complément alimentaire. Plusieurs marques de parapharmacie, telles que Jerodia par exemple, en proposent. Certaines crèmes en sont également enrichies.
  • L’huile essentielle de tea tree (arbre à thé) pour soigner en surface : grâce à ses propriétés antiseptiques et antibactériennes, l’huile essentielle de tea tree permet de calmer les imperfections enflammées. Il est recommandé d’en appliquer une petite goutte localement, sur l’imperfection à traiter, trois fois par jour jusqu’à amélioration.

Que l’acné adulte vous concerne ou non, apprenez à mieux connaître votre peau en profondeur, pour mieux en prendre soin au quotidien.

PARTAGEZ

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *